• PierreBruno

Tour Auto Optic 2000 - 2017 Etape 4 : Limoges - Toulouse

A l'instar du départ au parc du château de Goulaine la veille, le soleil est présent en ce début de journée, une surprise attend cependant les équipages. Les carrosseries sont couvertes d'une relative épaisseur de givre. Il est donc nécessaire de gratter. Les premières heures de la journée seront fraiches pour certains concurrents dépourvus de chauffage, ou de toit ! Bonnets et écharpes ont été ressortis des valises ! … Le parc des expositions de Limoges est le point de départ de cette quatrième et avant dernière étape du Tour Auto. Ce ne sont pas moins de 464 kilomètres pour rejoindre Toulouse que les concurrents vont parcourir. Au programme de cette étape, deux épreuves sur routes fermées et une sur le circuit d'Albi. Les concurrents des plateaux régularité ont la primeur du départ à partir de cette étape. Le premier concurrent s'élançe à 6h30, et prend la direction de Arnac-Pompadour, à une soixantaine de kilomètres au sud de Limoges, et rejoint le parc de regroupement au pied du château, avant la première épreuve de la journée, Beyssac. Le road book délivré au moment du départ invite les concurrents à être en alerte très tôt, malgré le réveil pas si lointain, car le tracé de la spéciale est sinueux, étroit, et le relief tourmenté. A bon liseur, top départ … Sur ce tracé, KAPPENBERGER/SCHENKEL sur Alfa Roméo Giulia Sprint GT se montrent les plus habiles en catégorie régularité. En VHC SMITH/COTTINGHAM devancent FAVARO/NICOLET et CARON/GIRAUDET, LEMBERG/LEMBERG s'imposent en G1 G2, et SIRGUE/CARRIERE en H1 H2 I. C'est sous un soleil réchauffant les habitacles que les concurrents parcourent les 120 kilomètres du parcours de liaison en direction de la deuxième épreuve chronométrée à Saint CERE. Cette épreuve est la plus longue du Tour Auto, 13,9 kilomètres, avec au programme des routes larges et rapides, des lacets, et toujours un relief tourmenté. Tous les ingrédients d'une conduite sportive ne sont-ils pas réunis sur le tracé de cette spéciale ? … Le duo NICOULES/NICOULES démontrent leur habilité à respecter la moyenne imposée sur ce tracé à bord de leur Studebaker Coupé Champion. En VHC, CARON/GIRAUDET accomplissent le meilleur temps devant FAVARO/NICOLET et SMITH/COTTINGHAM. VIARD/HAQUETTE arrivent en tête de classement en catégorie G1 G2, REY/EBERHARD les imitent en catégorie H1 H2 I. Le vainqueur de l'édition précédente, LAJOURNADE/BOUCHET (Jaguar type E 3,8l), doit quitter le Tour Auto dans cette épreuve suite à une casse moteur. Jean Pierre LAJOURNADE redoutait une casse depuis le départ, après plusieurs alertes (alimentation en carburant, boîte de vitesses) c'est le moteur qui finalement met un terme à ce défit. Les concurrents prennent ensuite la direction de l'abbaye de LOC DIEU pour la pause déjeuner. Cet édifice du 12ème siècle est la première abbaye cistercienne du Rouergue, fondée en 1123 par treize moines. En juin 1940 plus 3100 toiles, dont la Joconde, y ont été mises à l'abris. Ne pouvait-on rêver plus bel endroit pour ce ressourcer ? … Le circuit d'Albi-le Séquestre ouvre sa piste l'après midi aux concurrents du Tour Auto. Ce circuit, créé en 1959, est le deuxième site de compétition automobile de l'hexagone, et a accueilli à plusieurs reprises le Tour de France Automobile. Long de 3,565 kilomètres, le tracé présente de longues lignes droites combinées avec des courbes rapides et des chicanes, terrain idéal pour exprimer dextérité au volant et puissance des moteurs. SMITH conforte son avance au classement en remportant l'épreuve devant ELLERBROCK et MERLIN, en VHC. VANDROMME se montre le plus rapide en G1 G2, à l'instar de JOHN OF B. en H1 H2 I. En régularité, cinq équipages réussissent à respecter la moyenne imposée sur les trois tours, sans pénalité. Le duo MEYLAN/STERVINOU sur Alpine Renault A110 1800 GrIV prend la première place de cette épreuve. A l'issue de cette ultime épreuve de la journée la caravane du Tour Auto met le cap sur la ville rose, Toulouse, où le parc fermé est dressé. Sur la route, les concurrents ont pu apercevoir, au loin, les sommets pyrénéens encore enneigés, théâtre de leurs exploits de la dernière étape. Au moment où le soleil disparait à l'horizon, les classements généraux provisoires s'établissent ainsi :

Catégorie régularité :

NICOULES/NICOULES Studebaker Coupé Champion

MEYLAN/STERVINOU Alpine Renaut A110 1800 GrIV

RIGONDET/RIGONDET CG 1200S

Catégorie compétition :

VHC

SMITH/COTTINGHAM Ford GT40

CARON/GIRAUDET Shelby Cobra 289

FAVARO/NICOLET Jaguar Type E 3,8L

G1 G2

VIARD/HAQUETTE Ford Escort MK I RS 2000

SALAT/BIGGI Renault 8 Gordini

THIBOULT/BRAJEUX Morris Cooper S MKII H1 H2 I

JOHN OF B. /SIBEL Ligier JS2

SIRGUE/CARRIERE De Tomaso Pantéra

MAC NEIL/JEANNETTE Porsche 911 RSR 3,0L

Indice de performance PENILLARD/VERLAINE Porsche 356 Pre A Dix nouveaux abandons à l'issue de cette étape.




Contact : pbphotography@sfr.frSiren : 838 279 990